Vous êtes ici: Accueil  >  Actualités  >  Environnement et santé  >  Nucléaire et la santé

 

La radioactivité et ses effets sur la santé


Texte adapté du site : http://www.urgencenucleaire.qc.ca Ouvre une nouvelle fenêtre. 


La radioactivité est un phénomène naturel omniprésent dans la vie quotidienne. Par exemple, le soleil, le sol et certains types de matériaux émettent un « rayonnement » ou des « radiations » qui sont naturels.  Divers appareils mis au point par l’homme émettent aussi des radiations, comme par exemple les équipements médicaux pour le traitement des cancers et les avertisseurs de fumée.


Dans certains cas, les radiations peuvent provoquer des réactions et agir sur les cellules du corps humain. Lorsque nos cellules sont exposées à une trop grande quantité et à certains types de rayonnement radioactif, des problèmes de santé peuvent survenir. Ces problèmes peuvent être immédiats ou à long terme, en fonction de la dose reçue.


Dans le cas d’une urgence aux Laboratoires nucléaires canadiens (LNC), la quantité de radiations émises dans l’environnement ne provoquerait fort probablement pas d’effet immédiat sur la santé. Par contre, le risque de développer un cancer au cours des années suivantes pourrait augmenter très légèrement, selon le type et la quantité de rayonnement reçu. La présence d’iode radioactif dans les matières rejetées pourrait notamment avoir une influence sur l’accroissement du nombre de cancers de la glande thyroïde, surtout chez les enfants. Toutefois, ces risques pour la santé seront réduits de façon importante si les mesures de protection prévues au plan des mesures d’urgence nucléaire sont appliquées rapidement.

Mesures de protection pour la zone primaire de 9 km des Laboratoires nucléaires canadiens

La zone de 9 km autour de la cheminée du réacteur des LNC correspond à la zone « primaire » de planification de mesures d’urgence en cas d’exposition à un « panache »  de poussières radioactives. Du côté québécois de la rivière des Outaouais, une partie de la Zone d’exploitation contrôlée (ZEC) St-Patrice, située au sud du lac Greer, est comprise dans cette zone primaire. Deux plans d’eau sont principalement concernés, soit le lac Esher et le lac à l’Oiseau.

 
La population résidant dans la zone primaire fait l’objet d’une campagne d’information et de pré-distribution préventive de comprimés d’iodure de potassium. Conformément aux nouvelles exigences de la Commission canadienne de sûreté nucléaire, tous les résidents de chalets et de résidences saisonnières de la Zec St-Patrice auront reçu des comprimés d’iodure de potassium par la poste d’ici le 31 décembre 2015. Des consignes à suivre lors d’une alerte sur le territoire seront incluses dans cet envoi. 


En cas d’urgence générale aux Laboratoires Chalk River, un signal d’alerte (sirène) sera transmis aux résidents et à toutes les autres personnes qui se trouveront alors dans la zone primaire de la ZEC St-Patrice.  Les autorités informeront aussi la population par différents moyens dont la radio (Star 96 FM ou CIMY 104.9 FM de Pembroke) ou par des patrouilles à l’intérieur de la ZEC.

En entendant l’alerte, les résidents saisonniers qui ont accès à un chalet ou à une habitation autre devront suivre les consignes suivantes :  

  • Se mettre à l’abri dans leur résidence, fermer les portes et les fenêtres et arrêter les systèmes de ventilation, de chauffage ou de climatisation. À noter que les pièces situées au centre du bâtiment ou au sous-sol offrent une meilleure protection.
  • Si toutefois l’utilisation d’une voiture est requise pour se rendre dans un abri, fermer les fenêtres et le système de ventilation.
  • Garder leur animal de compagnie à l’intérieur de la résidence.
  • Écouter la radio (Star 96 FM ou CIMY 104.9 FM, de Pembroke) pour connaitre les nouvelles consignes transmises par les autorités publiques comme : demeurer à l’abri, prendre des comprimés d’iodure de potassium selon la posologie indiquée sur la boîte ou encore évacuer leur résidence selon des modalités précises.

Les usagers journaliers ou occasionnels de la Zec qui ne possèdent pas de chalet ou d’habitation saisonnière recevront, lors de chaque entrée sur le territoire, des informations écrites sur la conduite à tenir en cas d’alerte par les autorités.  En cas d’alerte, les usagers journaliers ou occasionnels devront:

  • Se couvrir de vêtements longs et d’un chapeau si disponibles.
  • Se rendre calmement à leur véhicule et fermer les fenêtres et le système de ventilation dans la mesure du possible.
  • Évacuer le territoire en se rendant au poste d’accueil de la ZEC.
  • Respecter les consignes des autorités publiques qui leur seront transmises par les préposés du poste d’accueil.

Les plaisanciers qui se retrouveraient sur la rivière des Outaouais lors du déclenchement de la sirène des LNC devraient prendre les mesures suivantes :

  • Quitter la zone immédiatement, dans le sens opposé au vent si possible.
  • Après avoir accosté, se diriger vers le bâtiment le plus proche.
  • Écouter la radio (Star 96 FM ou CIMY 104.9 FM, de Pembroke) pour connaitre les consignes transmises par les autorités publiques.

À noter : la sirène sur le site des LNC est testée le quatrième dimanche de chaque mois à 14h00.

Mesures de protection pour la zone secondaire de 50 km des Laboratoires nucléaires canadiens

La zone secondaire des LNC correspond à la zone de planification pour l’exposition par ingestion. Au Québec, la zone secondaire de 50 km, calculée à partir des cheminées des LNC, comprend les municipalités suivantes:

  • Sheenboro
  • Rapide-des-Joachims
  • Waltham
  • Iles-aux-Allumettes
  • Chichester
  • Mansfield-et-Pontefract (partie ouest)


Dans le cas d’un accident sévère au site des LCN, la population de la zone secondaire sera avisée par les autorités publiques des mesures à prendre pour se protéger. Ces mesures viseront à protéger la population de la contamination de l’environnement (sol et sources d’eau potable) et de la chaîne alimentaire. Des avis de non-consommation de l’eau potable ou des aliments produits localement pourraient être émis au besoin.

Les comprimés d’iodure de potassium

La prise de comprimés d’iodure de potassium permet d’éviter les effets néfastes de l’exposition à de l’iode radioactif pouvant être relâché dans l’environnement lors d’un accident nucléaire sévère. Les comprimés d’iodure de potassium contribuent à « remplir » (saturer) la glande thyroïde  avec de l’iode « stable » et non radioactif. Les comprimés aident donc à empêcher la captation d’iode radioactif dans la thyroïde des personnes exposées. Cette mesure est particulièrement importante pour les jeunes enfants et les femmes enceintes (fœtus) puisque ce sont eux qui courent le risque le plus élevé de développer à long terme un cancer de la glande thyroïde à la suite d’une exposition à de l’iode radioactif. Lorsque les comprimés d’iodure de potassium sont pris avant ou dans les heures suivants un accident nucléaire, le risque de développer un cancer de la thyroïde est fortement réduit.


Les comprimés d’iodure de potassium seront disponibles en cas d’urgence pour la population vivant à proximité des LNC. Il est important de noter que la prise de comprimés d’iodure de potassium doit être recommandée par le directeur de santé publique. Il faut donc être à l’écoute des autorités publiques à travers les médias lors d’une situation d’urgence.


Pour plus d’informations sur les comprimés d’iodure de potassium: http://www.urgencenucleaire.qc.ca/utilisationcomprimes.php Ouvre une nouvelle fenêtre.

Pour obtenir de l’information additionnelle sur :
La campagne d’information et de distribution préventive de comprimés d’iode
Les Laboratoires nucléaires canadiens : www.cnl.ca/emp Ouvre une nouvelle fenêtre.

Les consignes à suivre en cas d’accident radiologique ou nucléaire :
Le site internet gouvernemental Urgence Québec :
www.urgencequebec.gouv.qc.ca/Fr/situation-urgence/Pages/accident-radiologiqueet-nucleaire.aspx Ouvre une nouvelle fenêtre.

Les mesures d’urgence
Le ministère de la Sécurité publique du Québec :
www.securitepublique.gouv.qc.ca/securite-civile/se-preparer-aux-sinistres.html Ouvre une nouvelle fenêtre.

Les comprimés d’iode pour les professionnels de la santé
Le site internet gouvernemental Urgence nucléaire :
http://www.urgencenucleaire.qc.ca/pourlespro.php Ouvre une nouvelle fenêtre.

Vous pouvez aussi contacter le Service de santé environnementale de la Direction de santé environnementale de l’Outaouais :
Tél. : 819 966-6484, p.7456