Vous êtes ici: Accueil  >  Connaître les habitudes...

Connaître les habitudes de l'herbe à poux

Description de la présentation

Connaître les habitudes de l'herbe à poux: La biologie et l’écologie de l'herbe à poux et ses conséquences pour la gestion des populations d'herbe à poux en ville

Tout commence à l'automne: le groupe de fruits qui sont à l'aisselle des feuilles du plant d'herbe à poux va mûrir, même après le gel des feuilles, et tomberont à côté. Certaines plantes peuvent envoyer les fruits loin, entre autres par le vent, par le poil et les vêtements et par les graines transportés dans les intestins des oiseaux.

La graine d'herbe à poux, comme beaucoup de graines, n'a pas de moyen de transport. Les graines tombent donc à côté du plant. À l'hiver, quand la charrue passe, elle décroche les graines et les fait tomber au bord du chemin. Le bord du chemin est en fait la zone: où sont les plants, où tomberont les graines et où les plants pousseront sans compétition au printemps!

La terre arrachée par la chenillette à trottoir devient un habitat favorable. La graine est aussi transportée par les pneus des autos, vélos, camions. Donc, en plus du déneigement, plus il y a de circulation, plus on augmente les chances qu'il y ait des colonies d'herbe à poux.

Puisque les graines tombent à côté, et que les plantes meurent chaque année, il se forme une colonie « familiale », une tribu, provenant du parent primitif. Les colonies peuvent être situées au bord des chemins sans bande de ciment (ou bande de ciment vieille), les endroits où circule beaucoup d'autos et où on enlève la neige et dans les stationnements en gravier (stationnement commercial ou de multi-logements, sans bande de ciment). C'est une plante bien adaptée aux milieux urbains, aux latitudes du Québec et de la France, surtout si on y met des herbicides pour lui ouvrir la place!

En mai, les plants de l'année dernière sont morts, la neige est partie, les graines germent. Avec un peu de compétition de plantes vivaces déjà installées, l'herbe à poux aurait bien peu de chance. Les plantes vivaces supplanteront l'herbe à poux dans quelques années si on ne bouleverse pas encore le système (herbicide, déneigement, transport de terre…).

En mai et juin, la plante reste basse et se fait des réserves. En juillet une tige s'allonge. En août, à cause de la diminution de la longueur du jour, la plante commence à produire des fleurs mâles. Toutes les plantes vivaces poussant aux mêmes endroits finissent par remplacer l'herbe à poux. Donc les herbicides, en favorisant le sol à nu ou les foins, favorisent l'herbe à poux…